Le chant

Le chant flamenco

Selon le Dictionnaire de la Real Academia Española, le chant flamenco est « le chant andalou au style gitan ». La personne qui l’interprète s’appelle cantaor (chanteur de flamenco).

Comme un genre de compositions musicales ou des styles, il a commence à être divulgé au milieu du XIXe siècle. Selon l’opinion la plus acceptée, le chant flamenco est né à la suite de la juxtaposition de différents styles du folklore andalou. Les coplas expriment, en général, les sentiments et les intuitions de façon radicale. Les principaux thèmes du flamenco sont l’amour, la vie et la mort et il n’adhére pas à un modèle métrique rigide. Il manque les plus authentiques figures poétiques et rhétoriques. Habituellement, ils impressionnent par sa nudité littéraire et sa capacité de synthèse.

La musique se développe grâce aux melismas et vibratos et les thèmes mélodiques décrivent une trajectoire spéciale pour chaque cantaor. Sous cette dénomination, ils sont compris les styles originaires de la juxtaposition précitée avant. Ils sont ceux, qui ont rejoint au fil du temps un processus de aflamencamiento, comme quelques chansons latino-américaines.

Il y a de différent chants, qui dépendent de différents palos:  Alboreá, Alegrías, Bambera, Bulería, Cabal, Campanilleros, Cantiña, Caña, Carcelera, Caracoles, Cartagenera, Colombiana, Debla, Fandango artístico, Fandangos de Almería, Fandangos de Huelva, Fandango de Güéjar-Sierra, Farruca, Garrotín, Geliana, Granaína, Guajira, Jabera, Jondo, Jota de Cádiz, Liviana, Malagueña, Mariana, Martinete, Media granaína, Milonga, Minera, Mirabrás, Murciana, Nana, Petenera, Playera, Rumba, Saeta, Serrana, Sevillanas, Seguidilla, Soleá, Tango, Tanguillo, Taranta, Taranto, Tiento, Toná, Trillera, Vidalita, Villancico, Zambra et Zorongo.